Google App Engine

Pourquoi ce pas vers Google

Cette semaine, j’ai participé à une conférence du JUG sur Lyon à propos des dernières technologies Google.

Au programme, il y avait :

  • Google App Engine
  • Google Web Toolkit
  • Google Wave
  • Android

Après avoir été totalement captivé et conquis par cette conférence, j’ai décidé de me lancer à fond vers ces technologies.

Afin de vous faire part de tout ce que je découvre d’intéressant dans ce domaine, j’ai d’ors et déjà préparé de catégories qui apparaitrons sur le blog au fur et à mesure de mes découvertes.

Mais pour l’instant, commençons par Google App Engine.

Qu’est-ce que App Engine ?

Hébergement

Pour mieux comprendre App Engine, je me permettrais de comparer ce système, de façon très légère, aux sites persos de Free. Oui oui, j’ai bien dit Free. Car ce que propose Google App Engine, c’est de l’hébergement gratuit de sites.

Là où Google fait fort, c’est qu’il propose des hébergements gratuits sur des serveurs en clusters avant tolérence de panne. C’est à dire que si un serveur crash, un autre est là pour prendre le relais et donc éviter les interruptions de services.

De plus l’utilisation d’une architecture de type Cloud Computing permet à Google de vous proposer un hébergement qui tien la charge en la répartissant sur plusieurs serveurs.

Pour mieux comprendre ce principe, je vous invite à regarder l’image que nous propose Wikipedia concernant l’architecture d’App Engine.

Langages

Deux langages sont actuellement utilisables sur App Engine : Java et Python.

En les couplant avec Google Web Toolkit, on peut arriver à des applications riches (alias RIA) en exécutant le runtime sur le navigateur plutôt que sur le serveur et ainsi atteindre des performances vraiment élevées très facilement.

Performance

Pour vous donner juste quelques performances que vous offre Google App Engine, j’ai choisi les plus parlantes à mon goût :

Temps de CPU 1333328
Nombre de requêtes 1333328
Bande passante (en sortie) 1Go
Nombre d’appels à l’API de manipulation d’image 864000

Bien sûr, ces limites sont celles que Google vous offre. Vous avez la possibilité d’en acheter si votre application fonctionne mieux que prévu. Par exemple, vous pouvez indiquer que vous êtes prêt à dépenser 2$ par jour si cela est nécessaire(par exemple le nombre de visites augmente énormément sur une journée).

Vous pouvez retrouver toutes les données concernant le quota à l’adresse suivante : http://code.google.com/appengine/docs/quotas.html#Resources.

Fonctionnalités intéressantes

Parlons maintenant des plus grosses fonctionnalités. Les 8 fonctionnalités sur lesquels Google insiste sont les suivantes :

  • Memcache : un cache au dessus de la base de données.
  • URL Fetch : permet de faire des requètes HTTP/HTTPS.
  • Mail : permet d’envoyer des mails via les Google Accounts.
  • Images : permet de manipuler des images (rotation, dimension etc…)
  • Google Accounts : permet d’utiliser les comptes Google pour des identifications au sein d’une application.
  • XMPP : permet d’envoyer et recevoir des messages au format XMPP (utilisé dans Google Talk par exemple)
  • Task Queue : permet de mettre des tâches de fond en file d’attente, elles seront exécutées par le système, dès que du temps CPU sera disponible.
  • Cron : permet de planifier des tâches à exécuter de manière récurrente pour, par exemple, envoyer une lettre d’information chaque mois.

(Liste, cf: http://fr.wikipedia.org/wiki/Google_App_Engine#Services)

S’inscrire

Pour vous inscrire, rien de plus simple que de posséder un compte gmail puis d’aller à l’adresse suivante : https://appengine.google.com/.

Dans les articles à venir : Créer votre première application GWT, Déployer votre application sur App Engine et un CRUD Simple.

Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans App Engine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*